Concours 2013-2014 : Remise des prix

Contact :

Maison Internationale Universitaire
9 rue Kessler
63 000 Clermont-Ferrand

Tél. +33 (0)4 73 31 71 54
espace.francophone
@clermont-universite.fr

Les lauréats du concours de « dessin-récit » - Croquons la francophonie » - organisé par Clermont Université en partenariat avec la Région Auvergne et le Groupe Chaumeil.

Lors de la journée internationale de la francophonie du 20 mars 2014, les prix de la première édition du concours "Croquons la francophonie" ont été remis.

JPEG - 189 ko

Trois prix ont été décernés :
1er prix : Prix de la Région Auvergne remis par Yvette Mercier, Vice-présidente à la coopération décentralisée à la Région
2è prix : remis par Marc Noinski, Directeur France pour le Groupe Chaumeil
3è prix : Prix Clermont Université remis par le président, Alain Martel

1er prix : Prix de la Région Auvergne :

JPEG - 1.1 Mo
1er prix
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Claude Romanus Biao, le lauréat 2014 du 1er prix a 23 ans et est diplômé « technicien supérieur en diplomatie et relations internationales » de l’ENAM (Université d’Abomey-Calavi). « Je suis en train de faire un master 1 en « Diplomatie et Relations Internationales » à la faculté de droit et sciences politiques de la même université et je veux me consacrer à la recherche en intégration régionale en Afrique et sur la potentialité d’un développement harmonieux et concerté des pays d’Afrique » dit il. Claude Romanus a deux passions : les relations internationales et la littérature puis, à un moindre degré, des passions satellites dans son ciel (comme il dit), pèle mêle : la musique, la guitare, les échecs, l’aïkido, l’apprentissage des langues (il maîtrise l’anglais mais apprend aussi le japonais), attacher ses lacets ou rêvasser. 2014 se présente bien pour Claude Romanus qui vient également de remporter le Prix de la Jeune Ecriture Francophone Stéphane Hessel, catégorie « poésies » - organisé par l’Alliance Francophone et Radio France Internationale (rfi). En 2013, sa nouvelle « Bamidélé » a été distinguée au Prix du Jeune Écrivain de langue française.

Ci-dessous sa production rendue pour le concours qui devait associer un texte / récit et un visuel.

JPEG - 286.8 ko
Visuel 1er prix
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Texte récit associé au visuel : Un monde où il y a une place pour chaque sourire « À quoi ressemblerait un monde dans lequel des milliers de personnes de culture différente partageraient une identité linguistique commune ? Imagine. Toi Bambara, le Mali est ta terre. Tu es né des entrailles de ce foisonnement formidable de cultures et de civilisations. Tombouctou, Gao… Tu es vietnamienne et tu n’as pas encore vu la Grande Bibliothèque de Tombouctou, mais tu as une identité culturelle tout aussi magnifique que le québécois ou l’albanais qui partage la même formation professionnelle que toi. À l’Agence Universitaire de la Francophonie… oui, c’était cela : pas un carrefour où chacun vient et s’en va, mais une mosaïque où tous nous laissons notre empreinte. Maintenant tu sais que tu n’as pas besoin d’imaginer, mais seulement de t’en rendre compte. Rends-toi compte que tu parles en français sans être obligé de te taire en yoruba, en macédonien ou en malgache. Tu ne te déshabilles pas de ta culture pour en revêtir une autre : tu ajoutes un tagelmust* à ton boumba**, une touche d’universalité à ta fragile individualité. Tu appartiens à une grande famille, une famille qui reconnaît ta place et ton importance… Tu sais à présent à quoi ressemble un monde dans lequel des milliers de personnes de culture différente partagent une identité linguistique commune. C’est un monde où il y a une place pour chaque sourire. Pour le tien aussi ».

*Turban touareg ** Habit ample porté dans la plus grande partie de l’Afrique de l’ouest

2è prix : Prix du Groupe Chaumeil Etudiant en master 1 à l’Ecole des beaux arts d’Abidjan, Koffi Isidore Clément KOUADIO, lauréat 2014 du 2è prix a 27 ans.

JPEG - 550.8 ko
2è prix
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Passionné par les Arts, Koffi a découvert les musées clermontois et visité l’école des beaux arts de Clermont pendant son séjour. C’est la 1è fois qu’il quittait son pays « La Côte d’Ivoire », ce qui représentait pour lui une chance inespérée d’enrichissement culturel et artistique.

JPEG - 804 ko
Visuel 2è prix
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Texte récit associé au visuel : Cinq personnages sortent d’un placenta lié par un cordon ombilical. Ils tiennent à la bouche des pommes qu’ils sont en train de croquer. « Un peu plus bas du placenta se tiennent deux autres personnages. Le premier à l’extrême gauche assis à même le sol, tend la main vers le premier personnage de l’extrême gauche du placenta pour recevoir une pomme de sa main. Le deuxième personnage au bas du placenta, avec l’aide du dernier personnage du placenta vêtu de rouge à l’extrême droite, prend appui sur le bras gauche et la pointe des pieds pour se tenir debout grâce à ce dernier qui le tient par la main droite. En effet, les cinq premiers personnages, vêtus aux couleurs de la francophonie, représentent la communauté francophone ; ils partagent entre eux un fruit qui symbolise la langue française qu’ils ont en commun. Le placenta représente la mère patrie qui a inculqué aux peuples la culture de la langue française et portant la naissance de la communauté francophone. La pomme que donne le personnage vêtu de bleu exprime le partage et l’action que fait le personnage en rouge caractérise l’esprit de solidarité et d’ entraide. En somme, le tableau symbolise l’interculturalité francophone qui repose sur des actions comme le partage, la solidarité et l entraide. Des actions qui ne se limitent pas qu’à la communauté francophone mais aussi envers les autres, ce qui contribuera inévitablement à l’extension de la langue française. »

3è prix : Prix Clermont Université Remis à Gaël David LIKENG qui n’était pas présent à la remise des prix, n’ayant pas pu obtenir son visa. Un étudiant Sénégalais en Master 2 à l’université Blaise pascal a lu pour lui son texte du concours.

JPEG - 561 ko
Remise 3è prix
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
JPEG - 162.3 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
JPEG - 69.4 ko
3è prix
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Gaël est étudiant en 1re année de physique à l’université de Douala au Cameroun. Texte récit associé au visuel : « La musique fait partie intégrante des éléments essentiels d’une culture. Bien qu’elle soit un art, elle tient aussi lieu de plateforme incontournable d’échanges entre différents groupes, compte-tenu de sa diversité. C’est ainsi qu’au VIè siècle, le cor, qui est un instrument de musique à vent, fit réellement son apparition. Ses notes de musique traduisent de l’harmonie et de l’engouement au travers de ceux qui l’écoute. Cependant, ce jeune homme jouant ainsi du cor, distille le vent de la francophonie à travers ces notes de musique à tendance symphonique, à destination de tous les peuples francophones. Jeunesse ai-je dis, la jeunesse est incontestablement l’un des piliers du concept francophonie. En outre, peut-on alors affirmer que la francophonie c’est « l’unité dans la diversité culturelle » et pourquoi pas par le biais de la musique ? En fin de compte, c’est NOUS, la francophonie ! »


Les 2 lauréats ont été accueillis pendant une semaine pendant laquelle ils ont découvert les sites universitaires et quelques lieux emblématiques de la Région.

JPEG - 750.7 ko
Les lauréats à Vulcania
Cliquez sur l’image pour l’agrandir
JPEG - 904.2 ko
Les lauréats au Puy de Dôme
Cliquez sur l’image pour l’agrandir