Nouveautés à la Bibliothèque d’Aurillac

BIBLIOTHEQUE ANTENNE AURILLAC

25 rue Ecole Normale
15000 AURILLAC
Tél. : 04 71 46 86 19
Site web : BU AURILLAC

CHIFFRES-CLÉS DE LA BIBLIOTHÈQUE COMMUNE CLERMONT UNIVERSITÉ / CRDP

445,5 m², dont 400 m² au public, soit un doublement par rapport à l’ancienne Bibliothèque universitaire

102 places assises contre 64 disponibles dans l’ancienne Bibliothèque universitaire.

49 h d’ouverture hebdomadaire contre 44 h dans l’ancienne Bibliothèque universitaire.

CRDP/CDDP Aurillac : 30 000 documents, abonnements à des revues dans le cadre d’un plan régional concerté, en lien avec la spécialisation de chaque site.

Bibliothèque Clermont Université Aurillac : 6 100 documents dont 50 titres de revues.

Inauguration d’une bibliothèque commune à Clermont Université et au CRDP, et signature d’une convention de réciprocité entre Lecture universitaire et Lecture publique de la CABA.

Le vendredi 18 octobre 2013, Alain MARTEL (Président de Clermont Université), Marie-Danièle CAMPION (Recteur de l’Académie de Clermont-Ferrand), Philippe DULBECCO (Président de l’Université d’Auvergne) et Françoise LE BORGNE (représentant Mathias BERNARD, Président de l’Université Blaise Pascal) ont inauguré la bibliothèque commune à Clermont-Université et au CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique) sur le site universitaire d’AURILLAC, en présence de Jacques MÉZARD (Sénateur et Président de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac - CABA), Louis-Jacques LIANDIER (Maire de Vic-sur-Cère et Vice-Président du Conseil Général du Cantal, en charge de l’Administration générale et de l’Enseignement supérieur), Pierre MATHONIER (Maire d’Aurillac) et Alain CALMETTE (Député).

Inauguration d’une bibliothèque commune à Clermont Université et au CRDP

Améliorer les services, en gagnant en cohérence, prendre en compte les besoins pédagogiques des étudiants et des enseignants par des espaces différenciés et par une infrastructure informatique et électrique mise à niveau, permettre une restructuration du site universitaire d’Aurillac, tels sont les objectifs de la mutualisation des équipes et des espaces documentaires entre Clermont-Université et le CRDP.

Concrètement, le budget de l’opération s’élève à 37 400 € TTC et quatre semaines de travaux ont été nécessaires à la réfection des espaces. Il est à noter qu’une société aurillacoise a été retenue par appel d’offres pour la fourniture de la majeure part du nouveau mobilier.

Ce projet n’aurait pu aboutir sans la mobilisation des professionnels de la documentation (Clermont Université et CRDP), des équipes de l’Éspé Clermont Auvergne et de l’IUT de Clermont-Ferrand.

Signature d’une convention de réciprocité entre Lecture universitaire et Lecture publique de la CABA

A l’issue de l’inauguration, Jacques MÉZARD et Alain MARTEL ont signé la convention de réciprocité entre la CABA et Clermont Université, liant le réseau de lecture publique de la CABA et le réseau de lecture universitaire. Cette convention est le résultat d’un travail fructueux entre les professionnels de la documentation de Clermont Université et ceux de la CABA.

La mise en place de cette convention est des plus simples : il suffit que l’usager d’un des deux réseaux de lecture se présente dans l’autre réseau, muni d’une attestation, pour s’y faire inscrire gratuitement. Ainsi l’usager de Clermont Université peut accéder à l’offre documentaire et culturelle de la Médiathèque du Bassin d’Aurillac et des 4 Médiathèques municipales du réseau de la CABA. Réciproquement, une fois inscrits, les adhérents des Médiathèques de la CABA peuvent non seulement accéder au fonds documentaire de la Bibliothèque commune Clermont Université/CRDP, mais encore à l’ensemble des fonds de la Bibliothèque Clermont Université (BCU), et ce, sur toute l’étendue de la Région.

Avec cette convention, l’offre culturelle proposée par les médiathèques de la CABA et l’offre scientifique et technique de Clermont-Université s’en trouvent valorisées. La circulation des lecteurs doit, par là même, permettre la circulation des savoirs et être vue comme l’amorce d’une collaboration professionnelle entre les bibliothécaires des deux entités.

Il convient enfin de noter que, parmi les agents mis à disposition par la CABA en faveur du site universitaire, une professionnelle de la documentation œuvre pour la BCU.